Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

LES STATISTIQUES

VISITEURS UNIQUES

1 074 692

PAGES LUES

7 113 288


MAIS JE DEBLOGUE...

Archives

27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 07:49

La France est, depuis le passage de Nicolas Sarkozy, un pays sûr dans lequel la délinquance chute en permanence si l'on en croit les statistiques officielles. La situation s'est bien améliorée grâce à la karchérisation des banlieues et tout le monde sait que les actes de violence urbaine n'existent quasiment plus. Du moins, on évite d'en parler dans les médias dominants, car ce n'est pas de bon ton de publier des faits divers qui nuiraient aux certitudes ancrées dans les esprits de celles et ceux qui ne sont pas au contact des réalités.
Prenons un exemple : le nombre des véhicules incendiés ! Officiellement ces actions de violence gratuite n'existent quasiment plus sur le territoire. Rien que ces derniers jours 3 automobiles sont parties en fumée à... Erqueline (frontière belge), 3 autres à Cholet, 13 dans les quartiers sud du Blosne et de la Poterie, à Rennes, 4 à Castres, 12 à Figanières (Var). Partout le même phénomène que l'on planque, en évitant de prendre les plaintes dans des créneaux horaires précis faisant entrer ces actes dans les dégradations volontaires aux biens privés.
Pour la nuit du 13 au 14 juillet, 297 véhicules ont été incendiés en France, dont 211 en Ile-de-France, selon les chiffres officiels du ministère de l'Intérieur. En outre, 295 véhicules ont été incendiés et 98 personnes ont été interpellées la nuit suivante. L'année dernière, plus de 46 000 véhicules avaient été incendiés par ce que la terminologie officielle nomme des « jeunes ». Un mot à traduire par « criminels allogènes de moins de 45 ans ». Au-delà de cette polémique entourant le nombre des voitures brûlées, le week-end du 14 Juillet a été agité un peu partout dans les banlieues. Incendies ou affrontements entre jeunes et policiers sont cependant presque passés inaperçus. Un peu comme si un soir de 14 Juillet, c'était normal. Déjà, en décembre 2007, le ministère de l'Intérieur avait annoncé 397 véhicules brûlés, au lieu des 878 comptabilisés après une seconde estimation. Les Villes concernées, elles, ont été dépassées par ces violences urbaines du mois de juillet, et appellent le gouvernement à prendre ses responsabilités.
Les chiffres, rendus publics par la préfecture de l'Essonne, sont aussi sans appel. Alors qu'en juillet 2007, le département avait enregistré 794 agressions physiques, on en a comptabilisé 963 en juillet 2008. Soit une augmentation de près de 21 %. Une hausse qui traduit une radicalisation du comportement des délinquants, qui n'hésitent pas à frapper, à menacer avec une arme ou à asperger de gaz lacrymogène, pour dérober une voiture ou un téléphone portable. La France n'arrive absolument pas à juguler ces phénomènes. Les exemples pourraient être largement diffusés mais... chut ! C'est l'autocensure qui règne !
La France un grand pays, alors qu'un récent événement nous range plutôt dans la catégorie des républiques bananières, dans lesquelles il existe des bandits de grand chemin ou des... pirates ! Extraordinaire : on pourrait demander aux GIGN allemand de venir au large de la Corse pour  sauver ses ressortissants dévalisés et pris en otages durant quelques heures ! On nous a assez ressassé que ce type de délinquance n'existait qu'en Somalie, au Yemen, aux Philippines, au Vietnam ou au large de l'Afrique mais, chez nous, en France, il était impossible que se produisent de tels faits !

UN PAYS REELLEMENT PEU SÛR
Un commando de malfaiteurs embarqué à bord d'un canot pneumatique est passé à l'abordage du Tiara, un voilier de 55 mètres, fleuron de la plaisance pour vacanciers fortunés. Le navire, en provenance du port de Porto Cervo, en Sardaigne, avait été loué pendant douze jours par neuf allemands appartenant au monde de la finance, heureux de mouiller au large de l'île de Beauté. Vêtus de combinaisons sombres, le visage dissimulé par des cagoules, les braqueurs sont montés à bord du navire, qui mouillait dans les eaux du golfe de Porto Novo à quelques encablures de Porto-Vecchio. Selon le procureur d'Ajaccio, "les malfaiteurs portaient des armes de poing et des fusils à canon scié. Ils ne sont pas restés plus de 10 minutes à bord, ne se sont pas intéressés aux bijoux et aux possessions des passagers, ils ont immédiatement exigé d'être conduits au coffre du navire". Menacé, le capitaine du bateau, un ressortissant franco-américain, les a conduits au coffre, une caisse métallique renfermant... 138 000 euros en billets non marqués (tiens donc !), une somme que la compagnie de location, met à la disposition de l'équipage pour régler les dépenses du bord tout au long de la croisière. Un somme inimaginable, en espèces, alors que normalement ce type de manière de financer des activités économiques est formellement interdite par la loi française, car elle favorise le blanchiment de fonds.
Le Tiara, qui se loue à partir de 180 000 euros la semaine, est l'un des voiliers de location les plus prestigieux du monde. Ses caractéristiques sont significatives : navire de grand luxe dessiné par le célèbre architecte naval Ed Dubois, pour le compte des chantiers néo-zélandais Alloy, ce palace des mers, battant pavillon des îles Caïmans, compte cinq cabines et une aire d'atterrissage pour... hélicoptère sur le pont arrière. Le Tiara a aussi été conçu pour être le plus important navire à pouvoir passer sous les ponts américains qui annoncent l'entrée dans le canal de Panama. Des attributs qui n'ont pas vraiment impressionné les pirates des mers français certainement parfaitement renseignés et qui ont laissé aux passagers leurs biens personnels... afin qu'ils puissent donner un pourboire substantiel au personnel !

L'APPÂT DU GAIN
Les actes de piratage, ailleurs dans le monde, sont parfois de simples chapardages nocturnes, mais aussi, souvent, des actions violentes menées par des bandes organisées, puissamment armées, avec prises d'otages, rançons, tortures, assassinats, arraisonnements. Des cargos sont maquillés, rebaptisés, vendus. Avec la mondialisation, c'est 97 % de marchandises, 60 % de produits pétroliers, qui circulent sur la mer. Les exactions commises accroissent les coûts, menacent la sécurité des marins. Les attaques sont en effet plus nombreuses (+10% en 2007). En plus de la violence et l'intimidation, via l'usage des armes à feu et des couteaux, les assaillants n'hésitent désormais pas à employer des moyens encore plus radicaux : lance-roquettes et fusils d'assaut. Leur but ? L'appât du gain. Aucun motif politique ni religieux, seul l'argent compte. Ce n'est pas en France que ce serait ainsi, car la Police veille !
Un thonier espagnol, avec 26 membres d'équipage à bord, avait été pris d'assaut par des pirates alors qu'il pêchait au large des côtes de la Somalie. Le Playa de Bakio, dont le port d'attache est au Pays Basque, avait été abordé et l'équipage «apparemment séquestré» alors qu'il pêchait «dans les eaux somaliennes», mais aucun membre n'avait été blessé pendant l'assaut, a précisé le ministère espagnol des Affaires étrangères. Un voilier de luxe français, le Ponant, avait été pris d'assaut par des pirates somaliens le 4 avril. L'équipage a été libéré une semaine plus tard à la suite du paiement d'une rançon, et six pirates ont été appréhendés par les forces françaises et amenés en France pour y être jugés. Les pirates somaliens ont l'habitude de diriger les navires pris d'assaut vers la côte somalienne pour négocier ensuite une rançon. A tous ces faits il faut ajouter désormais le précédent corse !

PROGRESSION MUSELEE
En fait, l'insécurité n'a jamais été aussi forte en France car la violence gratuite ou organisée progresse. La statistique de la délinquance présentée périodiquement par les pouvoirs publics résulte des faits constatés par les services de police et de gendarmerie, qui sont traduits dans un outil appelé « état 4001 », centralisé par la direction centrale de la police judiciaire au ministère de l'Intérieur. Cet état, utilisé depuis une trentaine d'années, a fait l'objet d'améliorations et de validations interministérielles, mais il ne couvre qu'en partie la délinquance.
En effet, le souci premier des services n'était pas d'étudier ce phénomène mais de disposer de chiffres concernant leur activité. Aussi, l'évolution de la statistique publiée par le ministère de l'Intérieur reflète la propension des victimes à se plaindre, autant que l'initiative des services de police et de la gendarmerie : deux éléments dont les variations se surajoutent à celles propres à la délinquance.
La présentation actuelle ne tient pas compte de toutes les sources statistiques disponibles : lui échappent notamment les contraventions, y compris celles de la cinquième classe (les plus graves) tels que les délits routiers ; lui échappent également, en tout ou en partie, les faits relevés par d'autres administrations habilitées à constater des infractions, comme les douanes, le fisc, la répression des fraudes, la concurrence et consommation.
Des voitures brûlées, des agressions sur les personnes en augmentation, des pirates sur les mers, des banlieues dans lesquelles une étincelle suffit à mettre le feu aux poudres, vols en tous genres en explosion, le trafic et la consommation d'héroïne augmentant  sans cesse, une inscription dans le Guiness Book pour le nombre de prisonniers actuellement dans les établissements pénitentiaires : la France réelle est bien différente de celle que présentent les statistiques et les médias. Il est vrai que la campagne électorale des présidentielles est passée, et TF1 n'a aucune raison de mettre en évidence ces phénomènes sociaux qui ne vont pourtant pas diminuer. Et dans le fond, la situation n'est pas si catastrophique que ça, puisque des marins peuvent détenir 138 000 € en liquidités, ce qui démontre un sacré pouvoir d'achat légal !
Mais je déblogue...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie DARMIAN - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires

E.M. 27/08/2008 13:42

@ MarcCommentaire "déplacé" pour un Créonnais qui le lit. Oui, à Créon, nous n'avions, me semble-t-il, jamais connu autant de problèmes de délinquance depuis que Sarko casse le social (voir, entre autres, les incendies récents...) !Tu as montré que tu ne connaissais pas grand chose en matière d'Education Nationale, et il semble que cela ne soit pas mieux en matière d'insécurité ! Ce n'est pas parce que TF1 n'en parle pas, qu'il faut croire que tout va bien dans nos quartiers ! ;-))

marc d HERE 27/08/2008 09:35

Vous osez écrire" l'insécurité n'a jamais été aussi forte en France"! C'est absurde et les Français le savent bien qui n'ont pas oublié la triste période Jospin-Vaillant. C'est même une des raisons pour lesquelles la gauche n'est pas prête de revenir au pouvoir: les Français savent qu'elle abolirait les lois de sécurité prises par le gouvernement , et que l'insécurité augmenterait aussitôt dans de grandes proportions.