Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

LES STATISTIQUES

VISITEURS UNIQUES

1 074 692

PAGES LUES

7 113 288


MAIS JE DEBLOGUE...

Archives

7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 10:58

Il est étrange qu'en France, le Ministre ayant en charge l'enseignement supérieur n'ait pas eu encore l'idée de la réforme qui s'impose de plus en plus, au vu des évolutions de notre société : la suppression des Instituts d'Etudes Politiques. Les célèbres IEP n'ont absolument plus lieu d'être, puisque la « politique » au sens littéral du terme n'existe plus. Il faudrait plutôt inventer de nouveaux diplômes dans de nouvelles structures universitaires, totalement adaptées aux circonstances. L'une d'entre elles pourrait s'intituler : Institut d'Etudes de Pipolisation, avec une formation intensive pour doper la notoriété des utilisateurs de ce système social en évolution constante. Il serait bienvenu de penser à la création de l'Institut de la Société Civile, afin que l'on puisse former les détenteurs de la vérité idéologique pouvant suppléer les militants archaïques ou les techniciens robotisés. Il faut, en effet, constater que chaque jour ou presque, le monde « politique » s'efface devant les déclarations ou les comportements de personnages totalement déconnectés de la gestion publique.
De l'université du PS, on n'a retenu que le nom des restaurants où se sont rencontrés les uns ou les autres. Ces lieux sont devenus plus importants que le contenu de toutes les prises de position politiques. Les responsables des relations avec la presse des leaders socialistes auraient dû diffuser les menus et leur prix afin que les citoyennes et les citoyens puissent se prononcer sur les qualités des convives. Une catastrophe pour leur image : qui bouffe avec qui a dépassé le qui mange avec qui, et surtout pourquoi!
Regardez, Nicolas Sarkozy n'a pas, pour sa part, hésité à divulguer que, lorsqu'il a rencontré George W. Bush, il avait mangé des hamburgers, un signe fort d'accord sur l'avenir de la planète. On sent bien que les programmes des IEP ne sont plus du tout adaptés aux contingences médiatiques. Bien lancer en conseil des Ministres un CD; trouver des accords sur un « bon » divorce; organiser un mariage de cœur; s'afficher dans les spectacles qui comptent; faire son footing devant les vacanciers ébahis; rendre visite à des amis importants ; organiser des fuites dirigées, à partir d'un fichier bien organisé; sélectionner des amis en fonction de leur image publique : autant de points importants à inscrire d'urgence dans les matières du diplôme phare de l'accès aux « carrières » politiques. La mutation de la vie politqiue est en cours : il faut donc adapter les programmes de l'IEP ou le supprimer!

L'ANALYSE DE BIGARD
Les exemples ne manquent pas sur l'utilité de cette réforme d'un système obsolète. Hier, par exemple, le célèbre humoriste dévot, proche du Président de la République, Jean-Marie Bigard, connu pour la finesse de ses analyses, a démontré l'avantage de ne pas appartenir au monde politique, tout en y jouant un rôle. Il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère, puisque n'importe lequel de ses avis sur le monde, revêt désomais une importance particulière : autant en profiter. "Avec les Loose Change maintenant sur Internet, on est absolument sûrs et certains que les deux avions, dont celui qui s'est écrasé sur le Pentagone, n'existent pas. Il n'y a jamais eu d'avion. Ces deux avions volent encore. C'est un mensonge absolument énorme. Il est vraisemblable que de plus en plus on enquête là-dessus. (...) On commence à penser très sérieusement que ni Al-Qaïda ni aucun Ben Laden n'a été responsable des attentats du 11 septembre. (...) Il est très vraisemblable que la version officielle ne correspond tellement pas à la réalité.(...) C'est un missile américain qui frappe le Pentagone. Ils l'ont provoqué eux-mêmes. Ils ont tué des Américains. (...) C'est absolument hallucinant" a-t-il déclaré sur Europe 1. Ce n'est pas une blague ou un sketch mais une affirmation politqiue forte : on nous a vendu le terrorisme à l'insu de notre plein gré! Une revélation subite et inspirée.
Il faut absolument qu'il en parle à son pote de l'Elysée car aucun politique, de quelque bord que ce soit, n'osera avancer pareille théorie... face à la CIA ! Il en va de la crédibilité des femmes et des hommes prétendant nous garantir un avenir heureux... car une telle affirmation démontrerait que la « politique » n'existe plus face aux manipulations énormes d'une CIA dominatrice à l'échelle de la planète.  Les "grands" de ce monde  ne seraient donc que des guignols d'une info destructrice ! A quoi diable servirait un IEP quand tout se passe secrètement derrière le dos des gouvernants ? A quoi servirait d'étudier la politique quand un ancien GO du Club Méditerranée peut asséner une vérité qui ne trouble personne. Il va finir par écrire les éditoriaux du Figaro ou de Libération  tant il a le sens de la révélation. 

ON S'EN FICHE
Il faut donc gérer autrement la vie publique. La grande question de la fin de semaine dernière ne concerne pas, par exemple, le mode de financement du RSA qui ne préoccupe que de « médiocres » gestionnaires mal formés. Il faut bien convenir que l'essentiel du débat porte sur le nom du père de l'enfant que porterait le Ministre de la Justice. Et contrairement à ce que prétendent ces idiots qui s'émeuvent de cette outrancière pipolisation d'une opération ne devant rien au Saint Esprit, les équilibres européens sont en jeu. On a bien vu le raffut qu'a provoqué une simple rumeur lancée sur un site marocain. Elle a provoqué une mise au point officielle : le père putatif de cet enfant d'une chaude nuit d'été n'est pas l'ex-leader de la droite espagnole ! C'est important pour la diplomatie française et le Dr Bernard Kouchner a vu avec plaisir le monde médiatique accoucher de cette information pouvant mettre en péril les relations entre Zappatero et Sarkozy !
Il ne reste qu'à espérer que la fiche Dati sur le fichier Edvige soit parfaitement renseignée. Il serait en effet étrange que ses renseignements ne soient pas portés sur cette documentation qui concernera les pékins ordinaires de la vie publique. Il serait intéressant de recueillir son avis sur ce sujet, et lui poser cette simple question : « accepteriez vous que le nom du père et de votre enfant soit connu des services du Ministère de l'Intérieur alors que vous en souhaitez pas le dévoiler ? ». il est, en effet, impensable que personne Place Beauvau ne connaisse les fréquentations de l'une des personnes les plus importantes de l'Etat.
En effet, les conséquences sur des prises de position officielles de « Maman Ministre » pourraient mettre en évidence des conflits d'intérêt possibles entre la personne qui pourrait être le père et elle. S'il n'y en a pas, on n'a pas à le savoir et et il n'y a pas lieu de faire figurer l'information sur une fiche de renseignements -  qui ne sont plus généraux, mais « ciblés » ! La situation devient dramatique dans un pays se prétendant démocratique alors qu'il nie de plus en plus la valeur à celles et ceux qui portent les fondements de la politique dans son fonctionnement.

RENAISSANCE TOUS AZIMUTS
Il suffirait qu'un journal arrache un cliché de l'échographie pour que tout devienne plus facile pour le gouvernement. Et je ne vous dis pas ce qui se passerait si l'épouse du président se trouvait dans la même situation : du pain béni pour la vie politique. On remplacerait le débat sur la croissance économique par celui sur les variations de la ligne de la première dame de France ! Oubliée la récession qui menace, face à cette éminente contribution au renouveau de la France. Enterré le déficit de la balance commerciale, puisqu'un bon sponsoring sur les vêtements de la progéniture permettrait de relancer la filière « textile » nationale, luttant ainsi contre les délocalisations antérieures ! Un sourire de bébé sur papier glacé, et le moral des ménages remonterait. Une génération se découvrirait une posture de papis ou de mamies potentiels.
Jamais on n'apprendra, dans un Institut d'Etudes Politiques, à créer de tels montages de manipulations génétiques de l'opinion. Tout débat au PS serait inutile, puisqu'il en est encore à l'époque des mariages de raison alors que les gouvernants en sont à la naissance après passions partagées. Et dites moi si Martine Aubry ou Ségolène Royal sont en mesure de bénéficier d'une annonce favorable de l'ange Gabriel ? Et le pire vient de ce pauvre Bertrand Delanoé, dont on est certain que sa fiche sur ses préférences sexuelles ne laisse planer aucun doute. Edvige se chargera de lui régler son compte quand le moment sera venu.
Ni Moscovici, ni DSK ne sont en mesure de relever le défi politique de la « pipolisation » outrancière. Les cabinets phosphorent sur des reportages à proposer alors que, par tradition, le PS ne repose actuellement que sur un principe simple : « on se fait une bouffe et on négocie ! » C'est maigre, véritablement maigre comme programme médiatique de relance. Alors vivement que Valérie Pécresse supprime le qualificatif « politique » d'un Institut qui ne sert plus à rien !
Mais je déblogue...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie DARMIAN - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires

J.J. 09/09/2008 08:37

Bigard humoriste ? c'est de la basse flatterie. Je dirais plutôt que c'est un vomitif.