Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

LES STATISTIQUES

VISITEURS UNIQUES

1 074 692

PAGES LUES

7 113 288


MAIS JE DEBLOGUE...

Archives

15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 22:45

Chers abonnés, chers lecteurs,

Privé d'ordinateur hier et aujourd'hui, pour cause de voyage en pays nantais, je n'ai pas pu rédiger de chronique durant ces deux journées.

Vous retrouverez "L'Autre Quotidien'" demain dans la journée.

Avec toutes mes excuses pour cette interruption !

                                       
Jean- Marie DARMIAN

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie DARMIAN - dans PERSONNEL
commenter cet article

commentaires

marc d Here 24/10/2008 18:27

La mauvaise séquence de Delanoë. Ces dernières semaines, le maire de Paris a cumulé les déconvenues.




Parti, peut-être, trop confiant, Bertrand Delanoë a fait une campagne solitaire (en marginalisant François Hollande) et a minima. Le 7 octobre, lors de l’assemblée générale de la fédération de Paris, il s’est laissé ravir la vedette par Benoît Hamon. Mauvais signal. Quelques jours plus tard, il s’esquive au Québec pour le congrès des villes francophones, pendant que ses rivaux sillonnent la France pour convaincre les militants. A son retour, Delanoë ne parvient toujours pas à se débarrasser de l’étiquette de « libéral » qu’il s’était lui-même collée dans son livre « De l’audace ! ».«Si on continue sur cette lancée, on risque même d’être dépassés par Aubry »Un lourd handicap alors que la crise du système capitaliste fait partout la une. Et, pour couronner le tout, le maire de Paris s’empêtre, en changeant de position, dans la polémique sur le service minimum et l’accueil des enfants à l’école les jours de grève. L’absence de dynamique pour la motion A se ressent dans les meetings où les militants ne se bousculent pas. « Alors qu’on était pointé en tête, on est parti pour être deuxième derrière Royal, s’énerve un supporteur du maire de Paris. Mais si on continue sur cette lancée, on risque même d’être dépassés par Aubry. » Le doute gagne. Le Parisien.frQuand on pense qu'avec son arrogance habituelle le Maire de Paris se voyait, il y a quelques jours,  à 50%! Même au PS on commence à s'apercevoir que c'est une fausse valeur...