Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

LES STATISTIQUES

VISITEURS UNIQUES

1 074 692

PAGES LUES

7 113 288


MAIS JE DEBLOGUE...

Archives

1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 07:17

Et de deux ! EADS est dans la tourmente, même s’il ne faut pas accentuer la détresse de l’avionneur constructeur de l’Airbus A 310. Deux disparitions inexpliquées en vol, l’une sur l’Océan Atlantique dont on sait désormais qu’on ne connaîtra jamais la cause réelle, et l’autre sur l’Océan indien dont on commence à comprendre les raisons. La caractéristique principale de l’A310 est son rayon d’action. L’A310-300 surpasse dans le domaine de l’autonomie tous les modèles d’A300, et la version A310-200 n’est dépassée que par l’A300-600. Airbus a positionné l’A310 comme une bonne façon, pour les compagnies aériennes en développement, de s’initier à l’exploitation d’avions à large fuselage. Cet avantage lui a valu d’être très utilisé sur les liaisons transatlantiques.

Grâce aux A300 et A310, Airbus s’est affirmé comme un concurrent sérieux de Boeing, et a pu se lancer dans les projets plus ambitieux des familles A320 (présenté en 1987) et A330/A340 (1992). En fait, c’est un avion qui a fait son temps et qui doit être très soigneusement entretenu.

Avec les A300 et A310, Airbus a cherché le maximum de similitude entre modèles.

Surtout, Airbus a alors inventé le concept qui est devenu l’un de ses principaux avantages commerciaux : un pilote certifié sur l’un de ces modèles peut être certifié au pilotage d’un autre modèle après une seule journée de formation, ce qui permet des économies très importantes pour les compagnies aériennes, et offre une grande souplesse au niveau de la gestion des vols et des équipages. L’A310 a été lancé officiellement en juillet 1978, soit il a maintenant… 30 ans, avec pour compagnies de lancement Lufthansa et Swissair.

Avec le succès actuel de l’A330, les ventes d’A310 sont aujourd’hui terminées. 255 exemplaires ont été livrés entre 1983 et 1997. Début mars 2006, Airbus a annoncé l'arrêt de la production des A300 et A310 en juillet 2007. Ceux-ci auront été produits à 821 exemplaires en tout. En fait, malgré le maintien de l'A310 au catalogue, aucun exemplaire n'avait été vendu ou livré depuis plusieurs années… ces renseignements donnent une vision plus concrète de l’utilisation des avions actuellement en service !


DEJA 673 VICTIMES

Depuis sa mise en service en 1983, l'A310 a été victime de… 8 accidents ou incidents qui ont entraîné la destruction de l'avion et fait 673 victimes, et de 10 détournements qui ont entraîné la mort de 5 autres personnes.

Parmi les accidents les plus remarquables : le 31 juillet 1992, le vol 311 Thai Airways International de Bangkok à Katmandou s'écrase sur les flancs d'une montagne à l'approche de sa destination, suite à une erreur de navigation de l'équipage et à des malentendus avec les contrôleurs aériens ; le 23 mars 1994 : le vol 593 Aeroflot de Moscou à Hongkong s'écrase en Sibérie. Les passagers et 12 membres d'équipage meurent ;  le 31 mars 1995 : le vol 371 Tarom entre Bucarest et Bruxelles s'écrase peu après le décollage, entraînant la mort des 50 passagers et 10 membres d'équipage ;  le 11 décembre 1998: le vol 261 Thai Airways de Bangkok à Surat Thani s'écrase, 4 km avant d'atterrir, tuant 101 des 146 personnes à bord ;  le 20 janvier 2000 : le vol 431 Kenya Airways initialement prévu de Nairobi à Abidjan avec une escale à Lagos s'écrase en mer peu après son décollage de l'aéroport d'Abidjan. 169 des 179 passagers à bord meurent ; 6 juillet 2006 : le vol 778 Siberia Airlines de Moscou à Irkoutsk prend feu à l'atterrissage après une sortie de piste. 124 des 194 personnes à bord meurent ;  10 juin 2008: le vol 109 Sudan Airways de Amman à Khartoum s'écrase à l'atterrissage, tuant 30 personnes sur les 230 à bord. Enfin hier, disparition dans l'océan Indien à 10 km des côtes des Comores d'un appareil de la compagnie Yemenia Airways, qui était en phase d'atterrissage,  avec 153 personnes à bord dont 11 membres d'équipage. 66 ressortissants français se trouvaient à bord de l'appareil. Une survivante a pu être repêchée. Une impressionnante énumération qui na jamais été faite par les médias. Bizarre que tous ces crashes interviennent sur des appareils gérés par des compagnies dont on  peut se poser des questions sur la fiabilité des pilotes et de l’entretien.


UN AVION SUSPECT

Une jeune fille de 14 ans est la seule personne a avoir survécu à l'accident d'un Airbus yéménite transportant 153 personnes qui s'est abîmé en mer dans des circonstances inconnues, la France mettant cependant en cause l'état de l'appareil.  L'A310 de la compagnie aérienne Yemenia avait embarqué ses passagers à Sanaa au Yémen pour se rendre à Moroni, via Djibouti. Selon les autorités françaises, 45 Comoriens et 66 Français, avaient embarqué à Paris et Marseille avant de changer d'avion à Sanaa.

La jeune fille, âgée de 14 ans, qui était hier soir la seule rescapée, est arrivée à l'hôpital El Maarouf et « son état n'est pas inquiétant », a indiqué la porte-parole du Croissant Rouge des Comores. La polémique entre Paris, Bruxelles et Sanaa a cependant enflé dans la journée, sur la maintenance de l'appareil vieux de 19 ans.

L'A310-300 avait été "exclu" du sol français « il y a quelques années (...) parce que nous estimions qu'il présentait un certain nombre d'irrégularités dans ses équipements », a indiqué le secrétaire d'Etat français aux Transports, Dominique Bussereau. Dommage que cette mesure préventive ait été oubliée par les autres pays, qui se moquent pas mal de la sécurité des passagers !

« Est-ce qu'on peut emmener dans des conditions normales des passagers à partir du territoire français et ensuite les mettre dans un avion qui n'assurerait pas la sécurité? », s'est interrogé Bussereau devant les députés. Il est temps de se poser la question.

L'appareil avait été révisé en mai 2009 et assurait des liaisons courantes avec l'Europe. Il y a une semaine, il avait fait une liaison avec Londres, mais on ignore qui a délivré le certificat de conformité. Fondée en 1961, la compagnie Yemenia n'avait pas rencontré d'incidents majeurs ces dernières années, bien qu'elle soit la compagnie nationale d'un des pays les plus pauvres de la planète… ce qui ne pose de problèmes à personne ! Il faut tout de même ajouter qu’elle était sous surveillance dans l'Union européenne, la Commission ayant décelé en juillet 2008 des manquements à certaines normes de sécurité.


COMPAGNIE PEU FIABLE

Bruxelles avait accordé un délai à Yemenia pour se mettre en conformité, et cette compagnie a finalement échappé en avril à son inscription sur la liste noire de l'UE de quelque 200 compagnies dangereuses. L’U.E. veut des normes de sécurité mondiales pour le transport aérien, et va évaluer les besoins des compagnies non européennes, a annoncé hier soir le commissaire aux Transports, Antonio Tajani, après l'accident des Comores. Le copain de Berlusconi, qui est un ardent défenseur de la libre entreprise, ne se penche pas trop sur la mise en œuvre d’une politique véritable de vérification des trajets et non pas seulement des parcours européens.

La compagnie Yemenia Airways est plutôt mal notée dans les différentes listes de classement des compagnies aériennes, mais elle n’est toutefois pas interdite en France.

Les contrôles Safa font partie d’un programme soutenu par plus de quarante Etats regroupés au sein de la Conférence européenne de l’aviation civile et développé à partir de 1996. Selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) , ce programme a été repris par la Commission européenne depuis le 1er janvier 2007. Ces contrôles Safa consistent en des inspections, le plus souvent aléatoires, et lors de la courte période des escales, afin d’identifier des irrégularités techniques ou administratives concernant des compagnies et des appareils de passage sur le territoire des Etats membres.

Ces contrôles peuvent conduire à l’interdiction d’exploitation, si la sécurité du vol est engagée, et tant que les défauts identifiés n’ont pas été réparés. C’est à la suite de l’un de ces contrôles, effectué en 2007, que l’Airbus de Yemenia n’avait plus été revu en France. La banque de données informatiques permet normalement d’étendre l’interdiction de territoire aux différents pays. Ainsi, un avion interdit en France ne devrait pas pouvoir survoler l’un des pays européens ou s’y poser. Mais il y a des failles (des complaisances ?) dans le système.

D’ailleurs, hier, le ministre yéménite des Transports a affirmé que cet appareil - révisé en mai 2009, affirmait-il - faisait régulièrement des liaisons entre le Yémen et l’Europe.

Il y a une semaine, il était à Londres, la capitale de la dérégulation des transports, et celle où on a supprimé il y a longtemps tous les fonctionnaires « contrôleurs ». On voit où ça mène. Et ça ne fait que commencer. Vive la libre entreprise et le profit à tout prix !

Mais je déblogue… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie DARMIAN - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires

PIETRI Annie 01/07/2009 23:31

Oh la la ! et dire que j'ai encore pris l'avion hier....Mais ce n'était pas un A310, et la compagnie Air France avait dû faire toutes les vérifications nécessaires. Et puis,même si ce n'est pas très rassurant, il faut bien mourir de quelque chose !